samedi 26 janvier 2013

Essor




Mon ami est venu, l'autre jour, m'apporter « la » valise, la valise rouge qu'on tire comme un petit chariot, dont la coque est assez rigide pour encaisser les chocs des manipulations, et qu'une serrure décente protège des indiscrétions.

Je lui en eus gré, et m'empressai de l'orner de mes « couleurs », afin, au milieu de tant de bagages anonymes, de la mieux reconnaître, et de me rendre aussi identifiable à mes amis, que je vais rencontrer et qui ne m'ont jamais vue. Qui d'autre que moi, s'irait promener à l'autre bout du globe, une brebis ailée en guise de viatique ?

Car je pars en voyage, mes amis, et le fait – et l'incongruité - de la chose, mérite qu'on s'y attarde ! Et qu'on en parle ! Entendez-vous, vous qui me connaissez casanière, rivée à ma portion de rivière, sagement incluse entre les murs de mon jardin et les haies de mes champs, entendez-vous ? Je pars en voyage !!

Je vais déserter, quinze longs jours durant, mes pâturages dévastés par les pluies, où désormais plus aucune chèvre ne broute. Je n'irai plus, chaque matin, gratter mes ânes entre les deux oreilles, ouvrir aux poules, ni faire entrer la chatte vagabonde, et le compagnon de ma vie dînera seul, le soir, sous la lampe, mélancolique.

Moi, je vais gagner la grande ville, déjà dépaysée, avant de me confier – moi et la dure valise rouge – aux entrailles d'un grand oiseau d'acier, qui, si tout se passe bien, va m'emporter tutoyer les aigles, et me faire traverser un océan entier.

Ça va me changer.....

Où je vais ? Comment, je m'étonne même que vous me posiez la question ! Où va-t-on, en février, sinon visiter Monsieur Frimas lui-même ? Je vais en Hiver, voyons ! En Hiver.....et le sol blanchi d'ouate, le givre de verre filé, le ciel rose des aubes, vont s'offrir à ma convoitise grelottante, à mon émerveillement confus.....

Je vais en Hiver.

C'est loin, l'Hiver ! Tout un jour se passera dans le grand oiseau blanc, suspendu entre ciel et terre, tout un long jour d'ennui et de frustration immobile – dame, l'Hiver, ça se mérite, et il faut en payer le prix ! Mais qu'il sera doux d'arriver....

Car j'arriverai, et je saurai, alors, combien l'Hiver sait être chaud.

**************
Durant quinze longs jours, j'aurais avec moi le sourire des amis, la chaleur des maisons, la pinçure du vent polaire. J'aurais le crissement de la neige sous les pieds, les oiseaux transis ébouriffés, le petit nuage chaud du souffle devant la bouche. J'aurai un fleuve immense à regarder, une cabane en bois perdue dans les bois, la trace d'un chevreuil erratique, et une grande ville pleine de lumières. J'aurai....et ça vous dira tout.....le goût du sucre à la crème dans la bouche, la voix chantante de mes amis, et de la joie, et des rires.

***************
Je vous vois vous étonner, vous qui me savez casanière, et peu « sorteuse ». Dame, il y a de quoi ! Mais il est bon, parfois, de s'offrir la fièvre d'un peu de folie, et de savoir répondre « oui », d'une voix assurée, à l'Aventure qui s'offre. Celle-ci m'est parvenue par le biais d'une invitation : «  et viendrais-tu nous voir, si on t'invitait » ? Devant le vertige qui saisit, ne pas tergiverser : accepter, vite, sans penser ! Il sera bien temps, après, de s'angoisser, d'avoir avant même que l'heure du départ ait sonné, la nostalgie de ce qu'on laisse, de dresser des listes, fébrile, et de mesurer fiévreusement l'énormité de ce que l'on fait. Car je vais délier, ou du moins, distendre, les fils qui me retiennent entre mes quelques horizons, pour aller vers un demi-inconnu qui ne demande qu'à être connu. Il m'est arrivé, quelques fois dans ma vie, de renvoyer toute sagesse au fond du placard d'un bon coup de pied bien appliqué, et de sauter, tête baissée, vers l'Aventure, l'Inconnu, vers ce qui me ressemblait peu. J'y ai souvent trouvé de belles choses, et en ai rapporté, avec bonheur, la sensation d'avoir vécu. Il est des « oui » qu'on ne regrette jamais.

J'ai donc dit « oui » à mes amis, et moi qui aime tant mon coin de Berry, mon bout de rivière, ma quiétude sereine et le long silence de mes jours solitaires, je m'en vais les visiter à l'autre bout de la Terre.

***************
J'ai posé au sol « la » valise rouge de mon ami, et, soigneusement, je fais mes bagages. « Voyager léger », tel est le défi. N'emporter que ce qui aura du sens, ce qui va être utile ET nécessaire. Et pour le reste.....bah, ce sera comme la vie le voudra !

Je pars en voyage.



46 commentaires:

  1. Comme je suis contente d'avoir des nouvelles de tes préparatifs. Je pensais bien à toi ce matin !
    Matin pas chagrin !
    Ho combien ce voyage est un sweet dream pour toi.
    C'est drôle que de franchir la mer de ce continent à l'autre, celui de l'Hiver, me parait au fur et à mesure si convenablement possible ! c'est pas rien, hein !! C'est énooorme -

    Bises chère Anne !




    WOuhou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ce "convenablement possible" ! :D
      Je te souhaite, un jour, le vol du grand oiseau blanc vers l'Ailleurs ; et je commence à flipper serré, à me demander comment je vais tenir 8 h sans clopes ; Mais je suis sûre que j'y arriverai.

      Bises, Laure !

      Supprimer
  2. Que le "Génie des Alpages" t'accompagne et te ramène heureuse d'être partie, heureuse d'être rentrée.
    On est bien dans le grand oiseau; avec peut-être pas assez de place pour caser les genoux et rien à voir par le fenêtre, sauf... les nuages vus de dessus...
    Quand tu reviendras au printemps, tu pourras nous raconter l'hiver...
    So long...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. So long, Pomme ! que vous allez me manquer ! Vous raconter, mais comment donc ! aurais-je les bras assez vastes pour tout étreindre ?.....

      Supprimer
    2. De çà; je ne doute pas un seul instant...
      dire qu'on a de al famille là-bas et que je n'ai jamais trouve le moyen d'y aller...
      Ne nous regrette pas; on sera là à ton retour...
      Les pulls, dit Manouche, mais penses aussi à tes pieds...
      Et puis, on a moins froid dans les pays froids que dans notre bouillasse; tout y est fait pour...

      Supprimer
    3. Pardi, je sais bien ! Je vais ENFIN passer un bout d'hiver confortable ! Ah, quel délice !

      Supprimer
  3. Profite , ma Cocotte, mais n'oublie pas les pulls double épaisseur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, probis, Badouche ! * atchiii * snirfl.....

      Supprimer
  4. Anne ma chère Anne que vois-tu au loin?
    Je vois l'hiver, mais ce n'est pas un hiver qui me donne froid; car le froid n'est qu'une valeur atmosphérique. Ce froid n'aura aucune incidence pour ceux et celles qui m'ouvriront les bras, car c'est là que je trouverai l'aventure, le réconfort et le prix de cette belle folie; de ce jour ou, j'ai mit mes ailes et les ai accrochées à mes rêves pour me conduire vers le Québec. Au loin je vois l'hiver, mais ce n'est pas un hiver qui me donne froid..
    Bienvenue au Québec chère Anne...xox
    Raymond Axel Kvist

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Raymond ! :)
      ça va pulser ! hiii-yaaaaa !!

      Supprimer
  5. je suis sûre que tu vas faire provision de belles histoires, d'images et de contes, tu nous en feras part à ton retour ;))) Profite bien de ce beau cadeau que la vie (et tes amis) t'apporte. Je suis heureuse pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Lucia ! je vais remplir mon escarcelle ! :)

      Supprimer
  6. envole - toi et reviens !!!
    beau séjour !
    Bises ! et bon temps !
    ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Doume ! Je compte bien revenir, oui ! et j'espère avoir un joli temps d'hiver.

      Supprimer
  7. Voyage en Hiver, mazette!
    Le Général sera-t-il là en personne pour t'accueillir ? ... à mon avis, il ne peut se permettre d'en faire moins !!!
    Salue-le pour nous, profite bien de ton aventure et reviens vite nous raconter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, qu'il sera là ! :)
      je vais m'en payer une bonne tranche !

      Supprimer
  8. Va voir ce beau pays ma chérie.
    Va rencontrer tes amis à l'accent merveilleux.
    Et reviens moi me faire le récit de ton beau voyage, toi qui raconte si bien.
    Je t'aime

    RépondreSupprimer
  9. Anne, je suis heureuse pour toi, tu le racontes si bien, j'en ai les larmes aux yeux, je suis heureuse pour toi car je sais que tu vas l'être, tu as pris une très belle décision de dire "oui". Tu vas adorer ce pays, je l'ai vu en été, mais je l'ai aimé, lui et ses habitants, il y a une chaleur que tu percevras même en plein Hiver. Beau voyage à toi ! Profites en ! Je te fais confiance et je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ma Kat! je vais te me déguster ce voyage à la petite cuiller, je ne te dis que ça !!! ;-)

      Supprimer
  10. Nul doute que le récit que tu nous feras au retour de ce beau voyage motivé par l'amitié et le partage sera à la hauteur de l'émotion qui a du t'éteindre à l'idée de partir.... N'oublies pas de bien te couvrir, d'après ce que j'en sais, ce pays est aussi beau que son climat est rude en cette saison!!! Je suis heureuse pour toi.
    Bon voyage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Framb' ! t'en fais pas, j'avions sorti les chaussettes en laine ! :)

      Supprimer
  11. MakesmewonderHum!28 janvier 2013 à 04:32

    Aloooors, c'est donc vrai. Elle s'en vient icitte, sur notre banquise. Tu demandes ce que tu veux, nous sommes là pour toi, si ton horaire le permet, et tant mieux si il n'y en a pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, j'ai été bien prise en main, et de Montréal à Matane je ne vais pas même avoir 5 minutes pour penser ! :)
      Des bises en passant, c'est bien tout ce que je puis faire....

      Supprimer
  12. Si tes chaussettes en laine ne suffisent pas
    on a la réponse toute prévue.
    On a tout prévu parce que nous t'espérons
    chère amie; nous avons l'habitude
    des 4 saisons de manière extrême.
    Tu seras couverte de la tête aux pieds
    avec le bout du nez(que j'ai proéminent en passant)en cas de froid.
    Et c'est pas dit qu'il fera très froid.
    On a des redoux hallucinants et jamais vus
    depuis plusieurs années alors faut pas
    s'en faire, pas du tout.

    Infuse-toi une chique de tabac
    avant le vol et tout ira bien
    sans doute. Tu te stresses un peu
    toi-même là.
    ;-)) Come on Anne...xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'en fais pas ! je vais pas si mal, pis le froid, c'est pas ce qui me traumatise le plus, pour la bonne raison que j'ai aucune idée de ce que c'est, à ce point là ; je n'ai connu les -20° qu'une seule fois dans ma vie, il y a plus de 20 ans ! :)

      Supprimer
  13. pas lu toute ta merde,car t'adhères, bref , un conseil :

    http://www.youtube.com/watch?v=BPb18CzG2gg

    RépondreSupprimer
  14. j'imagine des janviers sans hivers
    des fleurs sans pétales
    des anus sans joie

    une petite fille délaissée que tout le monde encule à foison
    devant mes yeux morts

    un tobogan en métal
    une tulipe en fleur

    la fuite

    un verre rempli de whiskie
    à rabord
    que j'enquille comme un estomac vivant

    une fleur sur le trottoir

    les étoiles me quittent

    etc..

    y'a des oiseaux dans les étoiles
    la mort qui rit avec un soufflet ouvert (lionel medou)

    le maitre des enfers qui pète

    le grand cerveau

    une aiguille plantée à même ton cerveau
    pour le calcul

    pi tu sors
    DEHORS

    RépondreSupprimer
  15. me foutais la tête sur le trottoir
    comme un con
    en attente de ma mort
    qui venait pas

    ça puait pas
    rien

    je sais pas

    la sincérité est un gouffre

    je sais pas

    adhulez moi

    adieu

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,
    C'est ta vidéo sur le blog de laure qui ma donné envie d'en savoir plus et déja ce premier commentaire sur ton départ en vacances me plais beaucoup avec cette écriture fine qui tisse des mots, des phrases des paragraphes qui au final révèle un grand plaisir de curiosités nouvelles
    Je ne dirai pas "bon voyage" parceque chez nous ça s'ignifie qu'on est content de se débarasser de quelqu'un(e) alors: bon retour; je compte bien repasser Ecouter-Voir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue, Alex6, n'hésite pas à visiter ! "chez nous", dis-tu ? et.....où est ce "chez nous", enfin, je veux dire, non le lieu de vie, mais le lieu "social" ? voilà de quoi réveiller ma curiosité !
      Oui, je pars, là, tout à l'heure, l'envol est demain, et j'émigre vers la capitale ce jour. Nous autres, provinciaux, méditons nos déplacements lointains, et nous savons nous organiser des étapes...;-)
      Merci d'avoir laissé trace de ton passage !

      Supprimer
  17. Rien de tel qu'un "petit" voyage pour aimer de plus belle son chez-soi.
    Profite bien chère Blériotte et reviens-nous vite et en pleine forme avec de superbes images plein la tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fant' ! Je savoure.....et vous en aurez des nouvelles !

      Supprimer
  18. message spécial connard : dégage, vermine, t'as rien à foutre ici. Va soigner ta névrose ailleurs, j'aime pas les trolls.

    RépondreSupprimer
  19. ah ça c'est une bonne nouvelle ! Belle échappée Anne !
    J'imagine très très bien ce que tu ressens !
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
  20. Avec une si belle valise ton voyage ne peut être que magique chez nos cousins du Québec. Je me réjouis pour toi etj'attends un beau récit au retour.
    Je t'embrasse amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'est assurément, Roger ! Mais toute chose ayant une fin, je repars demain soir pour arriver le 16 au matin....

      Bises !

      Supprimer
  21. Oulalalalaladisdonc
    j'en ai de la lecture en retard mon oieseau vage
    et ce jour tu te renvoles vers le vieux continent
    bientôt ici un roman
    digne du Saint Laurent!

    mille bises deneigecanadienne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, mais va falloir attendre que j'aie rechargé les piles; chuis KO là ! :)

      Supprimer
  22. Tellement contente de t'avoir croisé Anne. Je le dis partout ailleurs mais je le redis ici. Bon retour, reposes-toi et prends ça easy. Grosses bises Bella. xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma vieille, on se reverra, j'étais tellement bien chez vous !!! XXXX

      Supprimer
  23. Superbe cette introduction à l'envolée
    ce poème du détachement
    ce lyrisme de l'oiselle qui s'en vient embrasser l"hiver en ses terres

    Merveilleuse de justesse...comme toujours
    j'attends tes mots d'attérie pour me faire revivre les mille émerveillements
    et voir lesquels d'entre tous auras privilégiés

    Mille bisesenfloconnées

    RépondreSupprimer

allez, dites-moi tout !