jeudi 19 janvier 2012

un jour,...




un jour, je prendrai un bateau....

un jour, je prendrai un bateau.....
sur l'instable des eaux il dansera sarabande,
se riant des grands vents, accroissant son sillage,
et campée à sa barre j'irai chercher rivage.

un bateau bleu de rêves pour emporter mes songes,
un bateau bleu et vert fringant dessus les vagues,
comme un coursier farouche que nul frein ne retient,
un bateau des merveilles vers l'horizon là-bas.

il n'aura plus de havre, que celui qu'il attend.
dans le cri blanc des mouettes et tournant cul au quai,
aspiré par le large, environné d'embruns,
il ira de l'avant, mon beau bateau vaillant !

je laisserai derrière moi ces chemins trop marchés,
ces journées immobiles à s'user enfermée,
ces prudences bien sages qui toujours vous entravent,
ces habitudes vides, cette vie comme une cage....

il sera beau l'envol, il fera beau ce jour,
j'aurai enfin courage, je ne tremblerai plus,
et j'irai droit au loin, non pour enfin partir,
mais pour mieux arriver.

un jour, je prendrai ce bateau qui m'attend
depuis tellement de temps.

Anne des Ocreries, 18 janvier 2012

31 commentaires:

  1. MakesmewonderHum!19 janvier 2012 à 04:14

    Je le vois bien ton cheval de mer.

    RépondreSupprimer
  2. mais oui forcément "un jour viendra, couleur d'orange" quand le soleil s'échappe de l'autre bord et qu'on s'escrime à vouloir le rattraper.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Mieux arriver... mais où ? Ton texte me fait penser à la mort. J'espère que cette idée n'a pas guidé ta plume !

    L'oiseau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la quoi ? tssss....t'es-t-y impressionnable, mon pauvre Bird... :-)
      pour ta réponse, ce n'est pas moi qui la détient....cherche !

      Supprimer
  4. Comme c'est beau ces phrases sur ton rêve et comme je te comprends !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est lourd, en plein hiver, d'être sédentaire ! :)

      Supprimer
  5. Oh!!!! Bravo Anne!
    L'écriture aussi est un navire et vois comme il t'emporte....
    Pas au loin, mais vers nous; nous sommes la rive et nous t'attendons...
    P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. faut être patient, j'y vais à rames, y a plus de vent ! :)

      Supprimer
  6. Réponses
    1. merci Manouche ! un petit peu d'air, oui, ça ferait du bien !

      Supprimer
  7. Anne ton texte est magnifique, plein d'élan, et je te souhaite très sincèrement que ce jour se lève. J'ai confiance car même sur un voilier, ton enthousiasme sera moteur !
    PS : Je crois que je vais me recopier cent fois : je laisserai derrière moi ces chemins trop marchés,
    ces journées immobiles à s'user enfermée,
    ces prudences bien sages qui toujours vous entravent,
    ces habitudes vides, cette vie comme une cage....
    Grosses bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chiche, Kat ? 100 fois ? j'veux voir la photo sur ton blog ! :))))))
      big bises !

      Supprimer
  8. oh, cela me semble annonciateur de renouveau :)) comme une envie de déployer tes ailes ? comme je te comprends.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisse-tu dire vrai, Lucia ! un renouveau ne serait pas de trop ! :)

      Supprimer
  9. Réponses
    1. :-D ! bon, aloooors....soit, ça t'a plu, soit, ça t'a amusé, soit, c'est tellement môôôôvais que tu t'en tapes sur les cuisses en t'étranglant de rire !
      - je vais tirer à la courte-paille....:)))

      Supprimer
  10. Un bateau chargé de rêves ...
    Je n'ai pas le pied marin mais j'embarquerais
    bien sur celui-la, il doit y faire bon !

    RépondreSupprimer
  11. ça, s'acquiert, le pied marin ! embarque avec ta bouée, on va gérer ! :)

    RépondreSupprimer
  12. En partant de cet état, le bateau...

    Sur le sable mouillé
    Reposait un bateau
    Aux couleurs effacées
    D'avoir trop aimé l'eau...
    L'homme lui a donné vie
    Murmuré la chanson
    Raconté des pays
    Et à vous trois l'horizon...

    Instantané... comme ça pour te dire combien je suis heureux pour vous.
    Le poète portugais, le vrai, lui, dit comme ça :
    ...Cada vez que um homem sonha
    O mundo pula e avança
    Como bola colorida
    Entre as maos de uma criança...

    Antonio Gedeao

    Je crois qu'il y a un peu de ça...
    Note : tu demanderas à Lucia de te traduire... :-)

    RépondreSupprimer
  13. Ho je l'aime ton poème Anne, moi qui passe des heures à les regarder sur les rivages de Méditerranée ou de Bretagne.

    RépondreSupprimer
  14. Merci, L.P. ! il va falloir franchir le pas, un jour....il y a des écoles de voile ! :)

    RépondreSupprimer
  15. Anne met les voiles ... et les "ocresries" hein ?!
    bonne fin de semaine
    Doume
    ps : il semble que blogger avait des "lunes" ouf si c'est passé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Blogger yoyote sévère, ces derniers temps......
      Doume, je peux m'éloigner quelquefois, mes ce sera pour revenir ! Les Ocreries, c'est pas du tout fini ! :)

      Supprimer
    2. tu sais je ne suis pas si présent que ça non plus... j'écris...
      amitiés
      ;oD

      Supprimer

allez, dites-moi tout !